Imprimer

Edito

Le Nageur, fou d'Aubagne:

« Tant qu’il y a de l’Espoir, il y a de la Vie… »

Laurent Demola, je ne le connais que depuis moins de deux an. Je l'ai rencontré en juin 2013 sur la plage de la Grande mer, à Cassis, alors qu'il rentrait d'un entraînement. Il se préparait, m'a-t-il dit, pour un raid à la nage Ajaccio-Cassis !

Ajaccio-Cassis ? Rien que ça !

Alors Laurent m'a raconté les enfants qui luttent contre le cancer, 2 000 nouveaux cas chaque année en France, dont 12% sont pris en charge par l'Hôpital des Enfants de la Timone, à Marseille. Ceux atteints de maladies orphelines, comme Chiara, atteinte du rare Syndrome de West. J'ai été frappé par son immense empathie pour ces petits.

Face à cela, Laurent, lui-même atteint d'une cirrhose chronique, n'imaginait pas un instant rester inactif ou baisser les bras: pour les aider, pour qu'ils soient soignés dans des conditions plus confortables, pour aider leurs familles à vivre ces situations douloureuses, il crée l'association "Un jour la vie" afin de réunir des fonds en relevant des défis. Jusqu'alors adepte de la petite reine, abandonnant selle et guidon, il se met à nager. Multiplie les longueurs dans le bassin Alain-Bernard à Aubagne, défie les vagues de la Méditerranée et participe à de nombreux événements où l'on remarque son dévouement et son énergie pour les petits malades: la Nuit de l'eau, la traversée de la Baie des Sables en Vendée, le défi de Monte-Cristo à Marseille, la traversée des Bouches de Bonifacio, et surtout la plus folle des aventures, la traversée à la nage Ajaccio-Cassis: "J'ai voulu prouver au monde entier et aux enfants malades que tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir, et que tant qu'il y a de l'espoir, il y a bel et bien de la vie". Un raid accompli en quatre jours en août 2013, en relais avec quatre de ses amis.

Aujourd'hui en 2015, Laurent atteint d’un cancer du foie souhaite sensibiliser le grand public à la lutte contre cette maladie, en gravissent le Mont Blanc au printemps 2016.Pour cela, il est évident que la prévention  est une arme essentielle.

Car 40% des cancers pourraient être évités grâce à la prévention. 

Claude Riviére

  

Lutter contre le cancer Il n'y a que deux façons :

Aimer et continuer à sourire quoi qu'il advienne.

 

Share